123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

samedi 18 juin 2011

Lacs des Chéserys (Aiguilles Rouges)


     Les abords de Chamonix permettent de réaliser de nombreuses randonnées, certaines intéressantes à de nombreux égards, en particulier par la vue qu’elles offrent. Le parcours menant aux Lacs des Chéserys dans le massif des Aiguilles Rouges fait incontestablement partie du lot par le splendide panorama dont on jouit sur toute la partie Est de la chaîne du Mont Blanc. L’itinéraire habituel démarre au chalet de la Flégère, qu’il est possible de rejoindre par le téléphérique du même nom, depuis Les Praz. Pour éviter l’inévitable affluence qui découle de la présence d’une telle infrastructure, l’idéal est cependant d’opter pour un tracé en boucle qui débute à proximité de Tré-le-Champ, sous le Col des Montets. Le dénivelé est inférieur à 1000 m pour une sortie qui n’excède pas 5 heures.

Mont Blanc, depuis le TPMP

     L’itinéraire emprunte un sentier qui monte Nord-Ouest pour rejoindre le Tour du Pays du Mont-Blanc (TPMB) et le tracé s’oriente alors progressivement vers le Sud-Ouest. Ce sentier balcon longe la vallée située en contrebas avant de rejoindre les divers lacs. A hauteur de ceux-ci, au niveau d’un gros cairn, on bifurque à gauche pour redescendre en direction d’Argentière. Le chemin emprunte de nombreuses échelles et marches métalliques. Il franchit sur quelques mètres une écaille rocheuse équipée d’une main courante et surplombant le vide. Il passe ensuite à proximité de l’Aiguillette d’Argentière en redescendant vers Tré-le-Champ. Si l’on souhaite en faire un peu plus, il est possible, avant d’entamer la descente, de poursuivre au-delà du dernier lac des Chéserys, où une échelle permet de rejoindre sans difficulté le Lac Blanc.

Septembre 2007

Mont Buet (Aiguilles Rouges)


     Un bien joli 3000 m que ce "Mont-Blanc des Dames", situé à proximité du Tour du Pays du Mont Blanc (TPMB) et qu’il est possible d’atteindre en 2 jours en logeant au refuge de la Pierre à Bérard. Ce sommet constitue aussi très souvent un objectif à atteindre à la journée depuis le gîte d’étape du Buet. La sortie permet en effet d'accumuler du dénivelé en prévision d’une sortie d’alpinisme, celui-ci frôlant alors les 1800 m. C’est cette option que nous avons privilégiée lors d’une préparation à la traversée des Arêtes de Rochefort. Inutile de dire, qu'en procédant de cette manière, la journée fut bien remplie …

Mont Buet, depuis le Refuge Albert 1e

     Depuis le gîte, on s’engage dans le vallon qui longe la chaîne des Aiguilles Rouges sur son versant Nord. On passe à côté de la Cascade de Bérard avant de s’engager dans les quelques kilomètres d’un itinéraire pratiquement rectiligne menant au refuge. On entame alors la montée en direction du Col de Salenton, d’où on bifurque vers le Nord en direction du Mont Buet. Les courbes de niveau s’enchaînent jusqu’à atteindre l’Arête de la Mortine, à proximité de l’abri de Pictet, d’où on rejoint le sommet sans difficulté. Le retour se fait par le même itinéraire après avoir profité d'une vue étendue sur le massif du Mont Blanc. 

Septembre 2007