123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

mercredi 23 juillet 2014

Chasseron (Jura)

     Chose promise, chose due. En ce début d'été, nous sommes enfin parvenus à trouver une date pour organiser ce week-end dans le Jura à la demande de quelques amis. Ce sera donc à nouveau un retour à Aubonne, petit village du Doubs situé dans un secteur déjà fréquenté en hiver et au printemps. Le programme ne fut cependant pas simple à organiser en raison d'une météo annoncée mauvaise, en particulier le dimanche. Nous nous efforcerons donc de jouer à cache-cache avec les nuages tout en effectuant des sauts de moutons par-dessus la frontière. Nous nous organisons par conséquent pour arriver en fin d'après-midi afin d'effectuer dès vendredi une petite sortie sur les hauteurs des Gorges de la Loue. Au menu de samedi, ce sera le Chasseron situé dans le Jura Vaudois. Et la journée de dimanche sera finalement consacrée à un rapide saut au sommet du Suchet (1588 m) avant un retour par les berges du Doubs et la visite surprise d'une réserve naturelle près du Lac de Biaufond. Hormis le soleil qui s'est fait quelque peu prier, la faune et la flore étaient bien présentes, avec à la clé quelques belles découvertes.


Le Chasseron, depuis les Roches Blanches

     Le Chasseron est un sommet calcaire situé dans le canton de Vaud et culminant à 1606 m d'altitude. Il domine au Nord la haute vallée de la Dénériaz et la crête des Roches Blanches (1470 m) et au Sud le plateau suisse s'étendant à perte de vue vers le Lac de Neuchâtel, le Léman et les Alpes. L'itinéraire classique débute au Col des Etroits, voire au départ de l'un ou l'autre chalet accessible par des chemins carrossables si l'on opte pour une distance réduite. Nous choisirons comme à l'accoutumée un tracé plus tortueux empruntant tour à tour piste, sentier, crête et alpage, par des pentes parfois soutenues, sur un parcours et un dénivelé atteignant respectivement 15 km et 800 m environ. La flore omniprésente est riche de nombreuses espèces, en particulier le Lis martagon particulièrement abondant. Les marmottes se montreront discrètes à l'inverse des papillons. Et comme ce fut déjà le cas en divers endroits, nous avons fait une rencontre insolite : le proprétaire d'un chalet nous a gentiment proposé de déguster l'Absinthe qu'il prépare à base de diverses plantes, en particulier l'Armoise. Un vrai régal !

Juillet 2014

Une sélection de photos est proposée ici.