123Gravir/LeBlog


Itinéraires et récits relatifs à des sorties passant du Nord au Sud par la Hesbaye, le Condroz, l'Ardenne, les Vosges, le Jura, le Chablais, le Mont-Blanc, la Vanoise, les Alpes Grées, le Piémont, Val d'Aoste, le Haut-Languedoc, la Crête ...

dimanche 19 septembre 2010

Tsanteleina (Alpes Grées)



   Située dans les Alpes Grées, sur les hauteurs de Val-d’Isère, la Tsanteleina culmine à 3602 m sur la frontière italienne. Sa face Nord était programmée après le Dôme des Glaciers, constituant de fait une sortie d'un niveau de difficulté un rien supérieur. Point de refuge cette fois, ce qui impose de bivouaquer ou de s’y rendre en voiture dès potron-minet. Aussi, après une courte nuit orageuse passée dans le petit village de la Masure, direction le barrage du Saut pour garer la voiture. L'itinéraire pénètre par une large piste dans la réserve naturelle de la Grande Sassière. Si on dispose des autorisations nécessaires, on peut éviter une longue marche d’approche en stationnant aux abords du Lac de la Sassière. Le décor ne parait pas très engageant dans l'obscurité mais se révèlera sous un tout autre jour une fois le soleil levé. 

Face nord de la Tsanteleina au petit matin

     Du lac de la Grande Sassière, nous remontons vers le Nord-Est en direction de la Pointe de la Traversière et gagnons le Glacier de Rhêmes-Golette. Ensuite, direction plein Sud pour rejoindre le pied de la face Nord de la Tsanteleina que l'on remonte sur sa gauche. Soleil radieux et superbe point de vue sur le versant italien depuis le sommet. Au retour, on emprunte un petit bout d'arête vers l'Ouest en direction de la Pointe du Santel, avant de redescendre par le glacier éponyme. Un à un les divers plans d'eau apparaissent alors en pleine lumière. Comme souvent en début de saison, la neige encore bien présente permettra de redescendre au plus bas en empruntant de nombreux névés. Il reste à franchir au mieux le ruisseau de la Sassière pour gagner la piste et rejoindre le lac après 6-7 h.

Juin 2010